Publié par Laisser un commentaire

PREMIERS PAS DANS L’INVISIBLE

Helene El Bacha

Selon ce que je percevois, pénétrer dans les mondes invisibles c’est comme rentrer dans un kaléidoscope: une infinité de mondes fractals et, au delà, la lumière.

J’ai rencontré bon nombres de gens qui communiquent avec ces mondes : des gens qui voient des morts, des esprits de la nature (elfes, fées, gnomes …), des dragons, des “guides de lumière”…
Il m’a fallu des années pour bien me rendre compte que c’est tout à fait réel.
Par contre si vous cherchez Bilbo le Hobbit, Pac Man, Alien, ou même le Père Noël dans ces mondes, vous les y trouverez aussi. Car tous les produits de la pensée humaine existent dans ces mondes.
(D’ailleurs si vous contactez le Père Noël vous verrez certainement qu’il a besoin d’aide parce qu’il a attrapé un drôle de truc qu’on pourrait assimiler à un cancer et qui le gangrène: le capitalisme… Lui qui n’est qu’amour et partage, ça le bouffe !… )

Alors qu’est ce qui est réel et qu’est ce qui ne l’est pas ?

La première sphère que l’on contacte dans l’invisible est la sphère nommée “Lucifer”.
C’est le monde où l’on se rend quand on rêve ou quand on est “mort”.
C’est le monde où toutes nos pensées ont un corps: nos pensées sont des êtres, des mondes. De même, nos pensées naissent de nos affinités vibratoires avec ces mondes, comme la radio reçoit les fréquences sur lesquelles elle est réglée. Donc nous générons des mondes et des mondes s’expriment à travers nous par affinité vibratoire.
Ces mondes sont distribués de façon fractale (répétition cyclique des mêmes schémas) en étages de fréquences. Plus ça vibre haut plus on rencontre des êtres lumineux qui peuvent vous apporter des enseignements magnifiques, mais pas que !
N’oubliez pas que vous êtes encore dans le monde de “la Chute”, de la division, le “Kaléidoscope”, et que tout cela est un monde magnifique, séduisant, mais ce n’est pas la vraie lumière. Seulement son reflet.

N’oubliez jamais que la grandeur d’un être peut se mesurer à l’absence de distorsion de la lumière qui le traverse.

Nous sommes donc des miroirs, des canaux d’une énergie pure que l’on nomme Amour, Dieu, Lumière…
La grandeur du Maître est d’être capable de laisser passer la lumière sans qu’elle en soit modifiée.
Plonger dans les mondes invisibles, c’est rentrer dans un monde de reflets et de distorsions. Ne perdez jamais le Fil d’Ariane : votre âme immortelle, l’étincelle divine.
Rappelez vous que tout ce qui se présente à vous n’est pas la lumière mais un reflet, et qu’il peut être distordu.

Axel Deret

Peinture d’illustration Hélène El Bacha

Laisser un commentaire